Simulateur de prêt immobilier pour l’achat de biens en nue propriété

L’achat en nue propriété peut être financé comme n’importe quel bien immobilier : l’investisseur achète comptant (sans l’aide d’un prêt) ou en empruntant une somme d’argent à sa banque.

Contrairement aux autres investissements immobiliers locatifs classiques, la caractéristique de l’investissement réside en l’achat du seul Droit de nue propriété. Le montant à appeler est donc moins important qu’un achat en pleine propriété.
En l’absence de perception de revenus locatifs et de toute contrainte financière liée à la détention immobilière, le seul effort financier à prévoir est le remboursement du prêt contracté.
Dans le cas où des charges seraient à supporter, celles-ci sont prévues dans la convention de démembrement.

Optimisation fiscale : Les intérêts d’emprunts générés par l’acquisition de la nue propriété sont déductibles des revenus fonciers existants et futurs. Pour plus de détails, cliquez ici.


Frais d’acte ou “frais de notaire”

Comme tout achat immobilier, des frais d’acte sont à prévoir lors de l’acquisition d’un bien immobilier en nue propriété.
De manière générale, si l’achat porte sur un appartement neuf ou en VEFA, les frais de notaire sont de l’ordre de 3% du prix de vente en nue propriété. Ces mêmes frais sont de l’ordre de 7,5% lorsque le bien immobilier est ancien.